Rencontre avec Raphaël Deborne, chef d’exploitation du Domaine Terra Noé

Raphaël Deborne, chef d’exploitation du Domaine Terra Noé

Arrivé en Mars 2019 sur le Domaine Terra Noé, Raphaël Deborne, ardéchois fier de ses racines et de son territoire, nous raconte son parcours.

« Originaire de Valvignères (sud Ardèche), j’ai très vite travaillé dans les vignes pendant les saisons, pour la taille ou bien pour les vendanges. C’est ce qui m’a donné le goût du travail viticole, et l’envie de faire mes études dans l’agriculture. J’ai commencé comme ouvrier agricole chez un vigneron à Valvignères, chez qui j’ai pu travailler pendant 3 ans et me former non seulement au travail de la vigne, mais aussi au travail en cave.

Assez rapidement, j’ai ressenti le besoin de voir autre chose, de travailler différemment. C’est tout naturellement que je me suis tourné vers l’agriculture bio ; le travail des sols y prend une place importante, les techniques sont différentes et cette méthode demande une autre réflexion. Au départ, je ne me suis pas tourné vers le bio par conviction environnementale, mais plutôt pour le goût du défi. J’ai débuté ma première expérience en agriculture bio en tant que chef de culture dans le pays de la Clairette de Die. Après 7 années pendant lesquelles j’ai pu perfectionner mes techniques et approfondir mes connaissances à la fois sur la partie vignoble, mais aussi sur la vinification des vins effervescents, j’ai eu envie de revenir « au pays », à Valvignères, où le Domaine du Mas d’Intras venait tout juste de passer en agriculture bio. J’ai été embauché comme ouvrier agricole, et j’ai pu mettre en oeuvre mes connaissances tout en continuant d’en apprendre sur le travail des sols et les techniques du bio.

Sur le Domaine Terra Noé, Raphaël et son équipe favorisent les couverts végétaux pour améliorer la structure des sols.

Lorsque l’Union des Vignerons Ardéchois m’a proposé de devenir le responsable du Domaine Terra Noé, je n’ai pas hésité une seconde ! Le Domaine était travaillé jusqu’alors de manière conventionnelle, avec utilisation de produits phytosanitaires ; même si les vignes étaient très belles, très bien entretenues, il n’y avait pas eu de réflexion sur le travail des sols et l’utilisation de la biodiversité comme alternatives aux produits de synthèse. J’ai participé depuis le départ à sa conversion en agriculture bio, j’apporte mon expérience, mon savoir-faire. C’est très enrichissant.

Sur le Domaine Terra Noé, je ne travaille pas seulement dans les vignes, je participe au projet dans sa globalité : conversion du vignoble en bio, travaux et aménagement du futur outil de vinification, participation à la vinification, dégustations des vins …

J’aime le challenge, relever des défis, et participer à la réflexion de ce projet !

Depuis mon arrivée, nous nous sommes attelés à travailler la vigne selon le cahier des charges bio : le travail des sols est mécanique ou manuel, nous n’utilisons que des traitements autorisés dans le bio pour lutter contre les parasites (cuivre, souffre), nous utilisons des engrais foliaires et des stimulateurs de défenses naturelles (SDN) reconnus en bio, etc. Nous nous sommes équipés en matériels adaptés pour le travail des sols : interceps (pour désherber sous le rang), appareils de traitement plus adéquats, … Nous avons également dû aménager les vignes pour faciliter le travail en bio et le passage des tracteurs.

J’ai aussi pu former mon équipe : je travaille avec 2 ouvriers, et la formation au travail en bio est extrêmement importante.

Je travaille en étroite collaboration avec les techniciens viticoles de l’Union des Vignerons Ardéchois, et notamment Marion Molle, Responsable Vignoble. Ensemble, nous choisissons les plantations, nous veillons à la bonne maîtrise des rendements, nous planifions les traitements en bio afin d’anticiper d’éventuelles maladies, nous faisons des essais en Biodynamie, et suivons le vignoble tout au long de l’année (gel, maladies, suivi maturité et décision des dates de récolte).

Le Domaine Terra Noé est officiellement en conversion en Agriculture Biologique depuis le 1er août 2019, mais ne sera certifié « Bio » que dans 3 ans, temps de conversion nécessaire à la vigne et pour l’obtention du label. En attendant la conversion, nous le travaillons aussi sous la charte Ardèche Par Nature® des Vignerons Ardéchois.

Marion Molle, Responsable Vignoble aux Vignerons Ardéchois et Raphaël Deborne, chef d’exploitation du Domaine Terra Noé, supervisent le Domaine.

Pour préparer le premier millésime du Domaine Terra Noé, nous avons passé beaucoup de temps dans les vignes : sélection des meilleures parcelles, effeuillage et vendanges en vert pour permettre aux raisins d’atteindre une maturité optimale et une belle concentration aromatique, dégustation des baies pour déclencher les vendanges au meilleur moment.

Nous sommes très satisfaits de ce premier millésime, et avons hâte de le présenter à nos « Propriétaires Solidaires » qui ont permis l’achat de ce magnifique Domaine via Ardèche Vignobles, mais aussi au grand public ! »

Une réflexion sur “Rencontre avec Raphaël Deborne, chef d’exploitation du Domaine Terra Noé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s