Un partenariat entre l’Union des Vignerons Ardéchois et la LPO Auvergne-Rhône-Alpes pour la biodiversité

« Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. »
Antoine de Saint-Exupéry

Dans un précédent article, nous évoquions l’importance de la biodiversité dans nos vignes mais aussi aux abords des parcelles, et notre volonté de nouer des liens avec des professionnels du milieu pour favoriser la présence de biodiversité et sensibiliser les vignerons et le public à la gestion des ressources naturelles (à relire ici).

Pour résumer, la biodiversité, à travers notamment l’enherbement entre les rangs, présente de nombreux intérêts pour la viticulture : 

        – Dans les sols :

– Structuration des sols et meilleure infiltration des eaux de pluie

– Apport de matière organique / fertilisation

– Equilibre / régulation biologique

– Décontamination des eaux des sols

       – Dans les airs :  Lutte naturelle contre certains ravageurs grâce à la présence de chauves-souris et de certaines espèces d’oiseaux (pipit rousseline, Pie-grièche à tête rousse)

      – Autour des parcelles de vigne : ressources pour les espèces auxiliaires favorables à la vigne.

Afin de concrétiser nos actions, une convention de partenariat a été signée entre l’Union des Vignerons Ardéchois et la LPO Auvergne-Rhône-Alpes (Ligue pour la Protection des Oiseaux) ce Jeudi 25 Juillet 2019.

Signature de la convention de partenariat en présence de (de gauche à droite) : Jean-Luc Tardieu, président de la cave de Vogüé ;  Teddy Giraud, technicien vignoble aux Vignerons Ardéchois en charge des démarches environnementales et du partenariat avec la LPO ; Raphaël Deborne, Chef d’exploitation au Domaine des Vignerons Ardéchois ; François Guigon, président des Vignerons Ardéchois ; Louis Granier, Président de la Délégation Territoriale Drôme-Ardèche ; Marie-Paule  de Thiersant, Présidente de la LPO AuRA ; Philippe Dry, Directeur des Vignerons Ardéchois ; Florian Veau, Coordinateur départemental LPO Ardèche.

Trois axes principaux seront développés au cours des prochaines années, dont deux auront pour objets principaux de sensibiliser le public sur la biodiversité dans les vignobles, sur l’engagement des Vignerons Ardéchois en faveur de celle-ci, ainsi que de former les vignerons eux-mêmes :

  • Un projet de refuge LPO sur le site de production des Vignerons Ardéchois à RUOMS
  • Un projet de refuge LPO sur le Domaine des Vignerons Ardéchois situé à Sauveplantade, commune de Rochecolombe
  • Un programme en faveur de la biodiversité sur et aux abords des parcelles de vignes des Vignerons Ardéchois, dans le cadre de la démarche Ardèche Par Nature® (diagnostic et conseil pour une meilleure exploitation des gîtes à chauve-souris, accompagnement des vignerons dans la mise en place d’outils et pratiques culturales pour la préservation de la biodiversité, créations d’habitats favorables aux espèces aux alentours des vignes, journées de sensibilisation à la biodiversité…).
Nichoirs, gîtes et hôtels à insectes.

Plusieurs actions menées par la LPO AuRA sont en cours depuis le printemps 2019, notamment sur le domaine des Vignerons Ardéchois à Sauveplantade avec une première étude de la biodiversité dans les vignes.

Diverses espèces d’oiseaux ont été observées, dont la Pie-grièche à tête rousse et le Pipit rousseline, caractéristique des milieux méditerranéens ouverts, et pas moins de 37 espèces de papillons de jours ont été recensés.
Des pièges-photos ont également permis d’observer des mammifères sur le vignoble, dont des sangliers, renards, blaireaux, et chevreuils.
Enfin des enregistreurs d’ultrasons ont été installés afin de déterminer les espèces de chauves-souris fréquentant les vignes à plusieurs périodes de l’année.
Au cours de l’été, les suivis vont se poursuivre pour les papillons de jours, les reptiles et amphibiens, ainsi que pour les chauves-souris et mammifères.

Gîte à chauve-souris installé à Sauveplantade, chez Patrice Raoux.

La démarche de développement agro-environnemental et en faveur de la biodiversité doit permettre aux partenaires d’initier une démarche globale pour lancer une réelle dynamique d’amélioration au sein du vignoble et avoir un impact notoire sur l’expansion des pratiques respectueuses de l’environnement.

Nid d’oiseau dans une vigne à Aubignas

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s