Quand la vigne se met au service de l’apiculture

Voilà 3 mois que nos balances connectées sont installées à Alba La Romaine.

Mais revenons au début.

Véritables témoins de la bonne santé de notre environnement, les abeilles jouent un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité végétale. Sans les insectes pollinisateurs, ce sont plus de 70% des espèces végétales cultivées pour notre alimentation (dont presque tous les fruitiers, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao) qui se trouveraient menacées.
Bien que le développement de la vigne ne nécessite pas de pollinisation, la présence de bandes enherbées et de bordures fleuries aux abords des vignobles, attirent les abeilles et obligent les viticulteurs à repenser leurs pratiques culturales.
Dans la démarche environnementale Ardèche Par Nature®, nous apportons une grande importance à la biodiversité, et à la préservation de tous les insectes auxiliaires qui participent à l’équilibre de l’écosystème. C’est pourquoi, nous avons installé 2 balances connectées à Alba La Romaine depuis le 27 Avril 2018.

Installation des ruches connectées à Alba La Romaine
Installation des ruches connectées à Alba La Romaine

Qu’est-ce qu’une balance connectée ?
C’est une balance électronique placée sous une ruche pour suivre à distance l’évolution de son poids au cours de la saison printanière et estivale, lorsque les abeilles sont le plus actives.

Pourquoi des balances connectées ?
Le suivi du poids de la ruche donne des informations sur les heures de butinage des abeilles. Ainsi, l’apiculteur peut communiquer ces informations au vignerons, qui adapte alors ses pratiques de culture, pour appliquer les produits de protection de la vigne en dehors de la présence des abeilles.

Quel intérêt pour l’apiculteur ?
Les balances connectées permettent aussi aux apiculteurs de :
– Suivre la production à distance, et de pouvoir intervenir dans les temps
– De déceler d’éventuels problèmes (ex : chute du poids pouvant traduire une mortalité d’abeilles ou infertilité de la reine…)

Cadre d'une ruche de Nicolas Bourg - ©Vignerons Ardéchois
Cadre d’une ruche de Nicolas Bourg – ©Vignerons Ardéchois

Où sont installées ces « ruches connectées » ?
C’est dans le rucher Nicolas BOURG, à Alba La Romaine que les 2 balances ont été installées. Mais c’est aussi en bordures des parcelles de Jérôme POUTREL, vigneron engagé dans la démarche Ardèche Par Nature®. Ses bonnes pratiques en matière de culture de la vigne ont séduit l’apiculteur, mais aussi l’environnement préservé, et la richesse de la biodiversité aux alentours.
L’étude de ces balances connectées pourra renseigner à la fois l’apiculteur et le viticulteur sur l’évolution de toute une colonie (environ une trentaine de ruche).

Quels sont les résultats après 3 mois ? 

Une plateforme en ligne permet de suivre l’évolution du poids des ruches, mais aussi d’autres informations telles que la température et la météo.

Depuis l’installation des balances, la première a pris 19,5 kg, tandis que la deuxième a vu son poids évoluer de 29.8 kg. Et sur les 7 derniers jours, les 2 balances ont pris 2.5kg au total.

Preuve que non seulement les abeilles se sentent bien sur les parcelles de vigne à Alba La Romaine, mais qu’elles y trouvent aussi tous les ressources nécessaires à la production de leur nectar !

Cadre d'une ruche de Nicolas Bourg
©Vignerons Ardéchois

Quelques chiffres : 

  • 18 grammes, c’est la quantité de miel qu’une abeille produit au cours de sa vie
  • 225 000, c’est le nombre (approximatif) de fleurs visitées chaque jour par une colonie
  • 100 millions, c’est le nombre de fleur visitées pour produire 1kg de miel
  • 500 000, c’est le nombre de grains de pollen qu’une abeille peut stocker sur ses pattes postérieures
  • 24 km/h, c’est la vitesse moyenne d’une abeille en vol
  • 80 000 km, c’est la distance parcourue pour produire 1kg de miel
  • 1/3 de ce que nous mangeons n’existerait pas si les abeilles venaient à disparaître
  • 4000 variétés de légumes cultivés en Europe n’existeraient pas sans pollinisation

 

A Melvita, en Ardèche (Lagorce), un parcours est proposé pour découvrir les abeilles et leur nécessité dans notre environnement.

lavande et abeille - ©A. MARECHAL
©A. MARÉCHAL

Un commentaire sur « Quand la vigne se met au service de l’apiculture »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s