Les engrais verts

« Les engrais verts sont des enherbements temporaires semés entre les rangs de vigne qui seront soit enfouis à l’état vert sur place par un labour, soit laissés comme paillis. Protecteurs de la vigne, ils augmentent la fertilité du sol et ont bien d’autres avantages… »

Lorsque le viticulteur choisi d’enherber une parcelle, deux possibilités s’offrent à lui :

  • conserver l’enherbement naturel et l’entretenir par des tontes
  • maitriser son enherbement en semant différentes espèces choisies qui seront gérées selon les parcelles, la météo et l’objectif du viticulteur.

L’enherbement des vignes répond à deux principaux objectifs :

  • limiter l’utilisation de produits chimiques avec des techniques alternatives
  • favoriser la biodiversité en améliorant la qualité et la fertilité des sols

Certaines adventices (mauvaises herbes) sont très concurrentielles pour l’alimentation en éléments minéraux de la vigne, en particulier l’azote. Un enherbement mal maîtrisé peut entraîner une baisse de vigueur, voire de rendement.

L’enherbement peut aussi exercer une contrainte hydrique sur la vigne, essentiellement dans le cas de sols peu profonds ou lors d’un manque d’eau sévère en été comme ces dernières années. La vigueur peut alors baisser et il est conseillé de détruire l’enherbement.

La gestion de l’enherbement demande une réflexion selon les différents besoins du sol et s’adapte à la parcelle :

  • augmenter la fertilité minérale
  • limiter l’érosion et le lessivage des nutriments du sol par la pluie
  • stocker la matière organique
  • décompacter pour une meilleure infiltration de l’eau
  • renforcer la stabilité des sols
  • favoriser la vie biologique des sols

Avoine, vesce, moutarde mais aussi colza, lentilles… les espèces semées sont nombreuses ! Pour implanter des engrais verts, le viticulteur va donc définir une formulation adaptée en mélangeant des espèces complémentaires de différentes familles :

  • les légumineuses (trèfle incarnat, pois fourrager, féverole, …) pour améliorer la vigueur de la parcelle de vigne
  • les graminées (orge, seigle, avoine commune, sorgho, …) pour améliorer la structure du sol et limiter les adventices
  • les crucifères (moutarde blanche, radis fourrager, navette, …) pour son apport en potasse et source de carbone facilement dégradable

A noter que même si les engrais verts améliorent favorablement la qualité et la fertilité des sols, ce processus demande du temps et de l’investissement aux vignerons engagés dans cette démarche. Afin de sensibiliser le plus grand nombre, nos techniciennes vignobles proposent régulièrement des formations sur ces techniques qui sont ouvertes aux producteurs bio et conventionnés.

Par ailleurs, l’enherbement du vignoble présente un intérêt majeur pour le climat. C’est un levier pour stocker du carbone dans les sols viticoles et ainsi compenser le carbone qu’ils émettent par les émissions de CO2 face au réchauffement climatique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s